Questions & Réponses / FAQ


CAE, SCIC, SAS, AVANTAGES DU STATUT

Les avantages de la Coopérative d’Activités par rapport à la société de portage, la couveuse… Il existe une multitude de statuts et de formules pour démarrer ou développer votre activité (société de portage salarial, pépinière d’entreprise…). Pour faire le choix le plus adapté à votre projet, il peut s’avérer utile de comparer. Ci-dessous, quelques éléments de réflexion.

Prisme est-elle une société de portage salarial ?

Non, pas du tout. Une société de portage salarial est un prestataire de services commerciaux. Elle propose de transformer un chiffre d’affaires en salaire. C’est une formule ouverte à ceux qui ont des clients, quand ils ont des clients, et à condition que cela soit rentable.

Une Coopérative d’Activités et d’Entrepreneurs est l’entreprise de ses salariés. Tout le monde y est le bienvenu et y est accompagné pour développer son projet. La Coopérative d’Activités et d’Entrepreneurs poursuit une mission de développement économique local.

Quelle est la différence entre Prisme et une couveuse ?

Une couveuse est un espace de test et de préparation à la création d’entreprise. Il s’agit en général d’une association dans laquelle on passe un temps déterminé pour lancer son projet. Il est possible « d’utiliser » Prisme comme s’il s’agissait d’une couveuse… mais c’est dommage ! Prisme est une entreprise collective : chacun a vocation à s’y salarier durablement et à en devenir associé. Par son projet d’entrepreneuriat collectif, Prisme a l’ambition d’offrir une alternative plus sûre et plus efficace à la création d’entreprise classique.

Prisme est-elle une pépinière ?

Non. Une pépinière apporte une solution logistique aux entrepreneurs, en offrant un local, un service d’accueil téléphonique ou un accès à une photocopieuse. Chez Prisme, on ne partage pas des locaux, même si des espaces sont mis à disposition, mais le cadre juridique, économique, social et humain de l’entreprise. Toutefois, rien n’empêche les entrepreneurs salariés de Prisme de mutualiser des moyens logistiques et d’intégrer une pépinière existante.

Prisme est-elle une Boutique de gestion ?

 Eh bien non, une boutique de gestion est une structure, associative la plupart du temps, qui accompagne des porteurs de projet dans la préparation de leur création d’entreprise, puis dans les premières années de celle-ci. Le créateur est aidé, accompagné et conseillé. Mais il n’y a pas d’hébergement juridique et chacun est immatriculé de manière indépendante. Nous ne sommes pas dans une entreprise partagée.

Les différences entre Prisme et le statut d’auto-entrepreneur

Le statut d’auto-entrepreneur est un régime juridique bâti comme un tremplin pour la création d’activité. La législation impose donc une limite restrictive de chiffre d’affaire. Ce plafond n’existe pas au sein des coopératives d’activités et d’emploi.

Un auto-entrepreneur est un entrepreneur individuel. Il bénéficie du régime social des indépendants, moins avantageux que celui des salariés (pas de cotisations chômage, une couverture moindre en termes d’indemnités journalières maladie ou maternité…).

Un auto-entrepreneur est un indépendant. Il doit assurer l’ensemble des tâches liées à son activité : comptabilité, déclaration, suivi de trésorerie, relances clients, analyse de gestion, démarches commerciales… Il ne peut pas s’appuyer sur les services qu’offre une coopérative d’activités et d’emploi.

Un auto-entrepreneur, comme n’importe quel professionnel, a l’obligation d’être assuré en Responsabilité Civile Professionnelle. Au sein de Prisme, cette assurance est mutualisée et le coût payé par chaque entrepreneur en est diminué. La responsabilité professionnelle de l’auto-entrepreneur peut avoir un impact direct sur son patrimoine personnel, car il exerce en nom propre, ce qui n’est pas le cas avec le statut d’entrepreneur salarié.

Enfin, l’auto-entrepreneur paie ses cotisations sur la base de son chiffre d’affaire. Il ne peut en aucun cas déduire de celui-ci des achats ou des investissements nécessaires au développement de son projet. Il ne peut pas non plus récupérer la TVA relative à ses dépenses essentielles. Chez Prisme, les cotisations sociales sont calculées sur la rémunération, pas sur le chiffre d’affaire.

Le régime de l’auto-entrepreneur peut s’avérer utile pour tester une activité, une idée. Dans l’idéal, en complément d’un autre statut garantissant une bonne couverture sociale (salarié à temps partiel par exemple).

 

Contactez-nous